La wishlist de Mia

Leave a comment
Uncategorized
La wishlist de Mia

L’agenda de Mars

Leave a comment
Culture

Un peu de culture

Misère au TTO

Le nouveau spectacle du TTO promet d’être aussi drôle que… terrifiant! Le pitch? Un écrivain raté est pris au piège par une fan complètement dingue qui aimerait qu’il réécrive la fin de son roman. Un thriller psychologique revisité pour lequel on reserve ses places tout de suite!

Misère, du 3 au 26 mars, TTO, de Laurent Beumier avec Nathalie Uffner et Pierre Pigeolet, infos et réservations ici

Gainsbarre, ETC.

A l’occasion des 25 ans de la mort de Gainsbourg, la Galerie The Bru Sale expose les clichés du photographe Pierre Terrasson. Une plongée dans le rock des années ’80…

Gainsbarre, Etc., du 8 mars au 23 avril (me->sa), Galerie The Bru Sale, 40 Rue Ravenstein, 1000 Bruxelles, entrée libre infos ici

Slow Food Talk

Apprendre à cuisiner et à faire ses courses en toute conscience? Voici le sujet de la soirée. L’occasion de découvrir des initiatives qui font du bien mais aussi de participer à des ateliers pour apprendre à faire la différence entre produits industriels et naturels et à créer un compost ménager.

Slow Food Talk, 15 mars à 20h, Recyclart, 25 Rue des Ursulines, 1000 Bruxelles, entrée libre sur inscription, infos ici

Game changer : Réinventer la silhouette du 20ème siècle

La nouvelle exposition du MOMU met en lumière le travail de Cristobal Balenciaga et sa vision novatrice de la silhouette. Lui et les avant-gardistes de tous temps (Chanel, Margiela,…) ont, à travers le vêtement, repensé le corps, l’ont libéré ou paré de volumes architecturaux. Une démarche à découvrir à travers cent silhouettes de notamment Balenciaga, Issey Miyake, Ann Demeulemeester,…

Game Changer, du 18 mars au 14 aout, MOMU, 28 Nationalestraat, 2000 Anvers, infos et réservations ici

Beaucoup de confiture

Fresh Pop Up Store by June

Tous les deux mois, Aude propose une collection, vendue en pop-up et sur un e-shop, composée de beaux basiques faciles à intégrer à votre garde-robe mais aussi de quelques pièces plus pointues, le tout à prix doux.

Fresh Pop Up Store by June, du 3 au 6 mars, 563 Chée de Charleroi, 1050 Bruxelles, infos ici

Belgian Labels

Une vente éphémère, idéale pour découvrir les créateurs du plat pays. On y retrouve la mode enfant de Maurice et Co, les jolis noeuds pap’ d’Edmunds, les pochettes de Djinn et d’autres encore…

Belgian Labels vente éphémère, le 11 et 12 mars, Coworking des Galeries, Galerie du Roi, 30, 1000 Bruxelles, infos ici

Les vides-dressings

Le dimanche 6 mars au Kinepolis : un vide-dressing contre le cancer du sein dont les fonds seront reversés à l’association Think-Pink Belgique. Plus d’infos ici

Le dimanche 20 mars au BIP : l’edition 2 de Dressing Room rassemble 40 exposantes, des fringues femmes et hommes et propose brunch, cakes and drinks, what else? Plus d’infos ici

Crush #1 La crevette de Laurène Vernet

Leave a comment
Mode

J’ai toujours eu un faible pour les crevettes. La première à rejoindre ma collection était bleue et blanche et faite de scoubidous.

La crevette de Laurène Vernet, créatrice française, est bien plus chic : en argent ou en vermeil, made in France et moulée sur une crevette pêchée en France. Et pourtant idéale pour revendiquer sa Belgitude.

Retrouvez les créations de Laurène chez Superstrat ou sur Etsy.

A partir de 75€

J’ai lu Le Fils de Philipp Meyer

comments 2
Lectures

J’ai l’habitude de choisir moi-même les livres que je lirai en faisant de longues listes dans un moleskine. Le fils de Philipp Meyer n’y figurait pas.  Et c’est pourtant avec passion que j’ai dévoré ce roman.

“On a prophétisé que je vivrais jusqu’à cent ans et maintenant que je suis parvenu à cet âge je ne vois pas de raison d’en douter”.

Trois voix du clan McCullough s’élèvent et tissent la trame d’une histoire hors du commun. Eli, dit Le Colonel, né en 1836, enlevé par les Comanches puis revenu à la “civilisation” prend part à la conquête de l’Ouest, à la guerre de Sécession et fonde une dynastie grâce à l’or noir. Peter, son fil, né en 1870, tiraillé entre sa loyauté et son dégout pour cette figure charismatique et tyrannique , prend une décision qui bouleversera l’histoire. Jeanne Anne, née en 1926, digne héritière de son arrière grand-père, femme de tête sans scrupules, assiste à la chute de son empire et à la fin d’une époque.

Ce roman n’en est pas un. Le fils est une saga familiale composée de personnages complexes que l’on n’arrive pas à détester. Le fils est une fresque vivante et bien documentée, un western qui déconstruit le précieux American dream. Le fils est un film, tans les mots, plus puissants que les images, vous entrainent vers les terres arides du Texas, dans le vent, la poussière et le sang.

N’être qu’un animal, comme mon père, libre de toute mauvaise conscience – de toute conscience, en fait. Dormir profondément, rempli de certitudes tranquilles, toute vie humaine ne pesant que son poids de viande.

Le fils, Philipp Meyer, Albin Michel 2014